Comment nVidia et Valve ont porté le moteur de jeu Source sur Linux

En mars dernier, lors de la GDC (Game Developers Conference), nVidia et Valve ont présenté lors d’une conférence les leçons apprises lors du portage du moteur de jeu Source sur Linux avec la sortie de Steam sur cette plateforme récemment.

Ils sont revenus sur les différentes raisons qui ont poussé à faire ce portage: Linux est libre, le pourcentage de gamers augmente, la proximité avec Android, les performances et la sortie de Steam.

On peut retrouver dans cette présentation les outils conseillés pour le développement (SDL, Simple Direct Layer, et l’implémentation du C) et l’analyse des performances CPU (vtune, and Telemetry) et GPU (NVIDIA Nsight, PerfStudio, gDEBugger, CodeXL et ApiTrace).

Ils ont aussi évoqué les contraintes de développement par rapport à Windows: les noms de fichiers sensibles à la casse, la gestion des ports pour les serveurs, la gestion de la souris, du multi-écran ou de l’affichage des polices de caractères.

L’intégralité de la conférence est disponible en PDF (90 pages) sur le site d’nVidia (mirroir sur mon blog) et en vidéo (conférence en anglais):

Le jour où KDE a failli perdre l’intégralité de ses dépôts GIT

Le 22 mars dernier, KDE est passé pas loin du désastre de l’année quand ils ont failli perdre l’intégralité de leurs dépôts GIT (+ de 1500)…

klogo-official-oxygen-128x128

Dans un article publié sur son blog, Jeff Mitchell a expliqué que vendredi dernier, le serveur hébergeant git.kde.org a du être redémarré pour appliquer des mises à jour de sécurité. Toutes les machines virtuelles se sont éteintes sans problèmes, les mises à jour ont été appliquées et le serveur a été redémarré.

Un problème est apparu lors de l’allumage des machines virtuelles, le système de fichiers (ext4) était entièrement corrompu, qui a du avoir lieu pendant le redémarrage des VMs ou du serveur général. Les développeurs ont voulu vite vérifier les miroirs qui sont utilisés pour gérer la charge de trafic des 1500 dépôts GIT et qui servent de backup du serveur GIT principal, mais chaque miroir était déjà corrompu et il manquait une bonne partie voir tous les dépôts!
(suite…)

AIDE: Coder des applications Android directement depuis votre téléphone!

J’avais cherché il y a un moment sur le Market un moyen simple de pouvoir coder directement sur Android ou de pouvoir faire tourner des émulateurs pour programmer, mais rien n’était disponible… Sauf que AIDE vient d’arriver: Android Java IDE! Une application Android GRATUITE avec laquelle vous pouvez développer et tester d’autres applications Android! Et elle est complète, prend en charge les projets Eclipse, l’autocomplétion, un explorateur de projets, l’analyse des erreurs en temps réel et… la compilation et l’installation des applications directement sur le terminal!

Les fonctions disponibles (visibles sur la fiche Android Market):

– Edition, compilation et exécution:

  • Créer une application en un clic
  • Exécuter une application en un clic
  • Pas besoin d’avoir un téléphone rooté
  • Compilation rapide
  • Support des projets Eclipse

– Contrôle des erreurs en temps réel:

  • Analyse des erreurs en temps réel en même temps que vous tapez
  • Correction rapide des erreurs

– Refactoring:

  • Renommer
  • Variables
  • Méthodes

– Code:

  • Formatage de code
  • Formatage des commentaires
  • Import automatique
  • Setters/Getters créés automatiquement depuis les variables

– Navigation:

  • Fonctions goto pour les définitions, symboles et classes

– Editeur:

  • Très rapide même avec des gros projets
  • Autocomplétion
  • Documentation en ligne accessible depuis le code
  • Codes couleur
  • Annuler/refaire
  • Zoom
  • Support du clavier avec des raccourcis configurables
  • UI optimisé pour les petits écrans

Quelques captures (création d’un simple Hello World!):

Télécharger sur l’Android Market

Mise à jour majeure pour le serveur web Apache

Près de 6 ans après la dernière mise à jour majeure (la version 2.2), la fondation Apache Software annonce la disponibilité de la version 2.4 de son serveur web.

Ce qu’il faut retenir de cette mise à jour:

  • Améliorations du noyau (performances)
  • Nouveaux modules (proxy et reverse proxy)
  • Améliorations des modules (proxy, SSL, cache et LDAP)
  • Améliorations des programmes (gestion des fichiers et cache)
  • Modifications concernant les développeur de modules

Le nouveau noyau apporte la gestion des multiprocessus, un nouveau système de journalisation, support du mode asynchrone, des nouveaux réglages de configuration, une utilisation de la mémoire en baisse et surtout des performances améliorées, ce dernier point étant très attendu pour les utilisateurs d’Apache.

Pour faire la mise à jour, il suffit d’attendre la mise à jour des dépôts dans les distributions. Une note a été publiée concernant les changements de configuration à effectuer.

Coder du Ruby, Python ou JavaScript sans IDE

Codecademy, site permettant d’apprendre d’une manière très ludique les bases de la programmation en JavaScript (pour le moment), vient de mettre en ligne aujourd’hui ses « Labs » permettant à quiconque d’exécuter du code sans avoir d’IDE (environnement de développement intégré) sous la main. A l’heure actuelle, seuls le Ruby, Python et JavaScript sont disponibles.

L’éditeur se divise en 2 parties: à gauche l’éditeur de texte et à droite la console qui affiche l’exécution du code (exemple pris sur SDZ).









Parmi les options disponibles, on peut utiliser quelques exemples (il y en a très peu), de télécharger son code ou de le partager sur Facebook et/ou Twitter.

Certains auront noté la ressemblance avec Repl.it, en effet cette nouveauté est due à l’arrivée d’Amjad Masad au sein de l’équipe de Codecademy qui travaillait auparavant pour ce site où sont présent plus de langages (Lua, Kaffeine, etc). Reste maintenant à voir si Codecademy va s’étoffer avec d’autres langages et leçons.